Spectacle Semaine du bizarre 7ème édition: Troubles à Montreuil le 3 décembre 2018

Plus d'infos sur le spectacle Semaine du bizarre 7ème édition: Troubles à Montreuil

Projection cinématographiques proposées par Luna Park Films

Démence, rêve, émeute. Cinéaste insurgé, Jean-Denis Bonan réalise de 1966 à 69 des oeuvres troublantes et troublées. Contre la société de consommation : « Tristesse des anthropophages » Sur les fêlures de la passion : Matthieu fou. Du côté de la folie à la clinique La Borde : L'école des fous. Sur la révolte de 68 : Le joli mois de mai . Certains de ses courts métrages comme L'école des fous, sont jusque-là totalement inédits.

En 1966, alors qu'il travaille comme monteur-image aux Actualités françaises, Jean- Denis Bonan produit et réalise en quatre jours son premier court métrage professionnel : Tristesse des anthropophages.

Le film, une farce politique et sociale à caractère surréaliste, est remarqué. En janvier 1967, et contre toute attente, la Commission de censure l'interdit à tout public et à l'exportation pour « scènes érotiques extrêmement poussées et dialogues scatologiques et obscènes ». Outrepassant ses droits, l'administration interdit même les projections privées. Le producteur abandonne Bohran est désormais classé « à haut risque ».

Dès lors pour lui, les portes des professionnels se ferment, les scénarii soumis au CNC sont systématiquement rejetés. Le cinéaste persévère, produit (sur ses fonds) et réalise en marge du système deux autres courts métrages. Parallèlement, Jean-Denis Bonan, membre fondateur de l'A.R.C dès 1967, mène une activité de cinéaste militant au sein de ce collectif à l'origine de beaucoup de films sur mai 1968.

Infos réservation :

01 71 89 26 70
resa.berthelot@montreuil.fr

Tous les artistes de Semaine du bizarre 7ème édition: Troubles

  • Jean-denis Bonan •